Le GDVB
Qu'est-ce que c'est ?

GDVB 2019 : Du 25 Mars au 21 Avril

Vidéo de présentation du GDVB

L’activité physique des jeunes
un problème de santé publique

Importance de l’activité physique quotidienne
pour la santé des jeunes : les préconisations officielles

De nombreuses recherches ont mis en évidence l’importance fondamentale de l’activité physique quotidienne pour la santé des jeunes.


Ces études ont abouti à l’émergence d’un consensus international sur l’activité physique des enfants et adolescents, qui devraient pratiquer une heure d’activités physiques par jour pour être en bonne santé, et ce du lundi au dimanche.


Définition :
Faire de l’activité physique, c’est bouger son corps, être essoufflé, avoir chaud, transpirer ou avoir le cœur qui bat vite (exemples : marcher, courir, monter les escaliers, jardiner, faire du vélo, du foot avec ses copains ou de la corde à sauter).



L’activité physique régulière participe
à la bonne santé des enfants et des adultes


La pratique d’une activité physique régulière dès l’enfance, au-delà des effets bénéfiques immédiats pour la santé des jeunes, va jouer un rôle déterminant sur la santé des futurs adultes qu’ils deviendront.


Il est par exemple acquis qu’un enfant qui pratique régulièrement des activités physiques deviendra un adulte en meilleure santé qu’un enfant qui a tendance à rester inactif.


Un constat : les enfants ne pratiquent
pas suffisamment d’activité physique


Les différentes études nous montrent que moins de 50% des enfants et adolescents respectent les préconisations officielles, c’est-à-dire font moins d’une heure d’activité physique quotidienne.


Ce manque de pratique d’activité physique devient un véritable problème de santé publique. En effet, actuellement les jeunes font moins d’activité physique quotidienne que leurs parents lorsqu’ils avaient le même âge. Ce constat explique une diminution de la condition physique d’une génération à une autre.

Un objectif prioritaire :
augmenter le niveau global
d’activité physique des jeunes

La promotion de l’activité physique des jeunes,
une priorité de santé publique

La promotion de l’activité physique des enfants et adolescents est un objectif majeur partagé par les mondes de l’éducation, de la santé et du sport. Elle apparaît d’ailleurs dans de nombreux plans et textes officiels :

Des institutions qui se fédèrent
pour créer le Grand Défi Vivez Bougez

Le constat inquiétant sur le niveau d’activité physique des jeunes est à l’origine d’un travail de partenariat qui réunit depuis 6 ans, Epidaure, département prévention de l’institut du cancer de Montpellier, le rectorat de l’académie de Montpellier, l’agence régionale de santé Occitanie (ARS Occitanie), la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale Occitanie (DRJSCS Occitanie) et le Grand Défi Pierre Lavoie (GDPL).

L’objectif de ces partenaires, représentés par des chercheurs, des enseignants, des chargés de missions et des médecins de santé publique, est de proposer un projet « clef en main », valide pédagogiquement et scientifiquement, qui encourage les enfants à prendre de bonnes habitudes de vie, notamment celle de pratiquer au minimum une heure d’activité physique quotidienne.

C’est ce travail de collaboration qui a abouti à la création du Grand Défi Vivez Bougez (GDVB).

Le GDVB, un projet
pour changer les comportements
sur la durée

Une action qui dure un mois

Le Grand Défi Vivez Bougez est une action concrète que vous pourrez découvrir dans l’onglet « Comment ça marche ? ».

Cette action se déroule sur un mois au cours duquel l’enfant, accompagné des acteurs éducatifs qui l’entourent, va pouvoir prendre conscience de l’importance de l’activité physique pour sa santé mais aussi du rôle central qu’il peut jouer pour adopter de saines habitudes de vie.

Des effets sur le long terme

L’ambition des partenaires du Grand Défi Vivez Bougez est importante : ils souhaitent que les enfants participant au GDVB adoptent des comportements favorables pour leur santé sur la durée, en faisant au moins une heure d’activité physique quotidienne tout au long de l’année.

Des recherches scientifiques de grande ampleur

Pour démontrer l’impact du Grand Défi Vivez Bougez, une équipe de scientifiques met en œuvre des recherches de haut niveau.

Les premiers résultats très prometteurs nous incitent à poursuivre notre action tout en améliorant constamment le GDVB.

Si vous souhaitez participer à une enquête

Le GDVB, trois priorités

Première priorité : proposer un projet ludique,
qui permet à l’enfant de devenir acteur de sa santé

Les enfants sont au cœur du Grand Défi Vivez Bougez.

Notre objectif est de les associer à la construction d’un Grand Défi Vivez Bougez adapté à leur école, leur quartier afin qu’ils deviennent acteurs de leur santé.

Il faut par conséquent leur proposer un projet ludique, motivant, fédérateur, afin qu’ils s’investissent avec énergie sur la totalité du GDVB, qui dure un mois.

L’équipe du GDVB s’est appuyée pour cela sur un projet existant au Québec, le Grand Défi Pierre Lavoie (GDPL), qui se développe là-bas depuis 2008.

Au Québec, ce sont presque 400 000 enfants sur 500 000 qui participent au GDPL chaque année.

L’équipe du Grand Défi Vivez Bougez s’est déplacée au Québec, a reçu également les représentants du Grand Défi Pierre Lavoie en France, et un travail de partenariat est initié depuis le début de notre projet.
Il en résulte deux projets, le GDVB et le GDPL, qui ont de nombreux points communs, mais qui ont aussi leurs spécificités, liées à la culture et aux expertises de chaque contributeur.

Deuxième priorité : fédérer les acteurs éducatifs
autour du Grand Défi Vivez Bougez

Les parents, les enseignants, les éducateurs sportifs ou associatifs et les personnels communaux sont autant d’adultes qui ont une action éducative quotidienne auprès des enfants.

Il est fondamental qu’ils collaborent autour d’un objectif commun : aider les enfants à percevoir l’importance d’une activité physique quotidienne et à devenir acteurs de leur santé.

Le Grand Défi Vivez Bougez leur offre cette possibilité.
En se fédérant pour accompagner les enfants dans ce projet, ils donnent de la puissance à leur action éducative et de la cohérence au GDVB.

Pour plus d’information sur les rôles des acteurs

Troisième priorité : favoriser la pratique
d’activités physiques en famille

Le Grand Défi Vivez Bougez s’appuie sur des études récentes qui démontrent toutes l’impact fondamental des familles sur l’adoption de saines habitudes de vie par l’enfant.

En premiers lieux, les parents apparaissent comme des modèles aux yeux de leurs enfants. Ces derniers développent donc des comportements et des habitudes de vie, similaires à ceux de leurs parents.
En pratiquant régulièrement des activités physiques, par exemple en prenant l’habitude de marcher plutôt que d’utiliser la voiture quand cela est possible, les parents montrent à leurs enfants l’importance d’une activité physique quotidienne.

Par ailleurs, il est démontré scientifiquement que les comportements développés dès le plus jeune âge, comme pratiquer quotidiennement une activité physique, sont généralement conservés à l’âge adulte.
En partageant régulièrement des moments d’activité physique avec leurs enfants, notamment en participant au GDVB, les parents contribuent au maintien d’une activité physique régulière, ce qui est indispensable pour la santé de leurs enfants.